Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du Taon
Une chronique à la manière de...


Bonjour Marion,
Ces derniers jours, enfermé entre ces quatre murs, j’ai lu un livre nommé « Les ballerines bleues ». Après tout, me suis-je dit cela me changera les idées et, question chaussures, cela devrait être mieux que le catalogue Sarenza.

Tu ne me croiras jamais, je suis tombé de mon banc ! C’est l’histoire d’un mec en prison, une histoire écrite sous forme d’un recueil de ses lettres à sa fille ! Et je te le donne en mille, elle s’appelle Marion.

Bien entendu, il prétend être innocent, mais y a-t-il une seule personne dans ma maison d’arrêt qui ne tienne pas le même discours ? Du cousu de fil blanc, pour des ballerines bleues c’est un comble ! La victime, car pour être coupable, il faut une victime, se promène sur le sable en ballerines bleues… mais où a-t-on jamais vu cela ? En espadrilles, en tongs, voire pieds nus, mais en ballerines. Je suis surpris que cette idée soit venue à une femme ! Ah c’est vrai, je ne te l’ai pas dit, l’auteure s’appelle Catherine Lang. Après quelques recherches, j’ai vu que ce n’était pas son seul bouquin et que les commentaires étaient plutôt flatteurs. Comme quoi, me suis-je dit, on publie vraiment n’importe quoi sur le net !

Lire la suite de la Chronique du Taon

Dans mon coin, le blog de Dominique.

AU PILAT, ENLEVEZ VOS CHAUSSURES !
"Elle sait aussi construire une intrigue, en vous mettant dans les mains les pièces d’un puzzle que vous pourrez reconstituer à la fin –vraiment à la fin et alors... vous savez bien, c’est le genre de roman qu’on prend plaisir à revoir à l’envers, ensuite. On relit la première page, on se refait l’histoire, maintenant qu’on sait.

Et puis il y a des choses, là-dedans, qui sont comme des petits brillants (littéraires s’entend, parce qu’ils ne brillent pas du tout en réalité) : l’évocation des banquettes en skaï vert par exemple, que je vous recopie avec plaisir (vous savez, ces infâmes banquettes qu’on trouve dans certains bars): Des banquettes qui accueillent ici et là les voyageurs fatigués, des couples en rupture ou ceux qui se découvrent. Qui accueillent les rencontres ratées, desquelles on se lève pour prendre le train dans l’autre sens. Des banquettes pour dire à l’autre je me suis trompé. Des banquettes pour boire aussi, seul ou entre amis. Des banquettes pour s’embrasser."

lire la suite sur "Le coin de Dominique"

"Je me suis laissée entraînée par cette intrigue et j'ai lu ce roman d'une traite voulant connaître le dénouement final. Il y a chez Catherine Lang une musique élégante dans les mots que je trouve agréable. Un style personnel tout en retenue qui sonne bien."

« Le polar par lettres, un genre peu répandu, mais quel talent ! Catherine Lang dans ces lettres d'un père à sa fille, narre avec fraicheur l'enquête sur la mort de Florence au pied de la dune du Pyla. Le hasard a fait se rencontrer quatre personnes dans un train. Après une soirée arrosée avec consommation de stupéfiants, Florence a trouvé la mort. Le coupable est-il parmi les trois autres ? »

Ma bibliothèque bleue

"J'ai acheté ce livre pour son titre, sa couverture, sans même avoir consulté le résumé de l'histoire. Et c'est une excellente surprise, car je me suis laissée envoûter par le mystère qui entoure l'intrigue.
Un roman épistolaire comme un compte à rebours vers la vérité, avec son lot de sensibilité humaine et de confiances parfois difficiles à accorder.
Catherine Lang captive le lecteur avec de belles descriptions, des personnages attachants et un suspens frissonnant.
Un roman à l'ambiance à la fois lourde et légère. A découvrir !"

Tag(s) : #Mes livres, #Chroniques livres, #ebook indieauteurs, #Lesballerinesbleues

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :