Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Formalisme, quand tu nous tiens !
Ecrire.
Ecrire des dialogues, par exemple (non innocent en tant que tel) :
« Tu vas bien ?
- Oui, ça va ! »répondit-il.
(Notez que je n’ai pas inséré de véritable cadra mais vous ferez comme si.)
Il est évident dans que dans l’échange ci-dessus, la REPONSE est : Oui, ça va.
Vous êtes bien d’accord avec moi ? le dialogue est compréhensible ? il y a une question ET une réponse.
Quel est alors l’intérêt de préciser, en l’écrivant : répondit-il ?
pourquoi rajouter deux mots, des guillemets et un tiret ?
Augmenter le nombre de signes ?
Pour ma part, je n'en vois pas d'autres,
sauf à se conformer à des normes, certes, mais qui n’apportent rien au récit et à sa compréhension,
Pour ce que j’en pense, le risque existe d’alourdir le texte et de rompre le rythme, à faire sortir le lecteur de la situation décrite, à casser l’immersion, à décontextualiser, etc...
De manière plus générale, je considère qu’introduire des dialogues dans un texte est un art difficile à manier et que cela peut conduire à une rupture de ton si l’on ne sait pas l’exercer.
J’ai longtemps hésité, pour être conforme à « ce qui se fait » à supprimer de manière définitive guillemets, cadratins et autres semis… sauf dans mon jardin, mais ça c’est une autre histoire. J'ai hésité à écrire comme j'avais envie de le faire, mais cela ne me convenait pas.
J’ai appris aussi, en croisant des écrivains.
Je pense à celui qui (entre autres) m’a dit de supprimer un dialogue que j’avais introduit dans l'histoire de Kevin et de le transformer en récit. Celui là.
Je pense aussi à un autre qui m’a dit : l’écrivain est Dieu, il fait ce qu’il veut, c’est lui qui décide. Celle-là.
Rassurée, parce que je me suis sentie moins seule, j’ai donc décidé de ne pas appliquer systématiquement ces normes.
Je n’interdis à personne de le faire.

Et... vous en pensez quoi ?

Tag(s) : #Parfois je m'interroge

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :