Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Autoédités ; littérature blanche vs romans de genre

Les autoédités sont-ils la résurrection de la littérature blanche ou la surproduction de romans de genre ? Question de Charlie Bregman


La résurrection de la littérature blanche ? Aurait-elle disparu ? non (c'est ma réponse et de plus, je ne vois pas comment elle pourrait le faire).
Surproduction de romans de genre ? A partir de combien de romans y a-t-il surproduction ?


La problématique est faussée dès le départ, dans la mesure où les autoédités font appel, dans leur majorité « plus que grande » à Amazon parce que c’est la -quasi- seule plateforme aujourd’hui qui peut offrir une visibilité à un livre, visibilité que le livre acquiert grâce aux « catégories » dans lesquelles l’auteur peut classer son livre. Les auteurs autoédités l’ont bien compris, eux qui cherchent à classer bon an mal an leurs livres dans ces catégories ; ils savent en effet qu’une place numéro 1 dans une catégorie peut booster la vente, être numéro 1 d’une catégorie est une forme d'appel à acheter envoyé aux lecteurs, même s’il s’agit d’une sous-sous-sous catégorie. Oui, cela fonctionne comme ça.
La littérature blanche n’a pas disparue, ce sont les auteurs qui sont contraints à catégoriser leurs ouvrages, alors qu'ils s'en seraient quelquefois bien passé...
Les romans de genre ont toujours existé et la surproduction de livres (si elle est avérée) n’est pas spécifique à une classification ; c’est le marché qui incite les auteurs à classifier leurs livres, notamment sur la toile.
Alors, oui, les romans de genre (sentimental, érotique, thriller, etc.) se vendent bien (sont-ils en surproduction ? à voir) mais c’est parce que la nature a horreur du vide, et les lecteurs idem. Ou bien une certaine catégorie de lecteurs ?
Enfin, la question laisse entendre qu’il y aurait opposition entre littérature dite blanche et romans de genre ; sur ce coup-là, je suis perplexe… Comme si un auteur ne pouvait à la fois écrire de la littérature blanche et du roman de genre ?

Last but not... Je suis une grande fan de James Ellroy, parce que j'aime sa voix, entre autres choses ; dans quelle catégorie dois-je mettre cet auteur ? Est-ce que j'ai envie de le mettre dans une case ?

Tag(s) : #Autoédition, #2016, #Parfois je m'interroge

Partager cet article

Repost 0